BOIGA GUANGXENSIS

Ce serpent se rencontre dans la région autonome du Guangxi Zhuang, dans le sud de la Chine, au sud du Viet Nam, au plateau de Tay-Nguyen, dans la province de Gai Lai et dans la partie centrale de la RDP Lao orientale (Nguyen et al., 2009).

Au Viet Nam, il se trouve dans les montagnes du nord du Tonkin et de l'Annamite, et dans les provinces de Kon Tum et Gia Lai, apparemment répertorié comme sous-populations distincte.

Il est beaucoup plus rare dans les provinces du sud du pays (Orlov et al., 2003). Il n'y a aucune information sur les changements de population, mais la population globale de ce serpent est considérée comme stable.

Il a été signalé entre 200 et 1500 m d'élévation.


Son nom d'espèce, composé de guangxi et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte, la réserve naturelle du Longgang dans la région autonome du Guangxi.
Ce serpent ovipare a été observé dans les forêts à feuilles persistantes primaire et secondaire.
Il est arboricole et nocturne, et se nourrit de petits vertébrés.


La disparition lente de son habitat par la déforestation, peut menacer cette espèce dans certaines parties où il a pu être recensé.
L'agriculture de coupe et de brûlage, ainsi que l'agriculture par de petites exploitations agricoles, la construction de routes et le développement urbain, pourraient influer sur sa présence.

Ce serpent a été recensé dans plusieurs parcs nationaux au Viet Nam et peut être présent dans d'autres zones protégées.

La protection des forêts visant à limiter la déforestation est recommandée par l'IUCN comme mesure de conservation générale à cette espèce. Des recensements sont nécessaires pour déterminer si cette espèce est présente également dans les régions adjacentes du sud-est du Cambodge (T. Neang, comm. Août 2011).

 
Cette espèce n'est apparemment pas menacée, car elle n'est pas utilisée pour créer le "vin de serpent" (pratique culinaire très répandue en Chine) et n'a pas été enregistrée dans le commerce des animaux (Q.T. Nguyen, comm. Août 2011), d'où le fait qu'elle soit extrèmement rare dans les élevages.

L'espèce peut atteindre une taille maximale d'environ 1,65 mètres. La tête est relativement grande, large, et distincte du cou.
Les yeux sont de grande taille avec des pupilles verticalement elliptiques.

Les yeux sont grands, orange vif, même dans des couleurs dominantes de couleurs rouge et marron.


Aucune information n'est disponible sur le venin de cette couleuvre opistoglyphe si ce n'est qu'il serait très peu dangereux pour l'homme vu la taille de l'animal... Cependant, aucune information concrète n'a pu être trouvée.

Comme la plupart des Boiga, l'espèce est nocturne. Cette espèce est particulièrement difficile à observer vu son mimétisme. 
Elle passe du temps bien cachée l'après-midi dans le substrat humide, et prèfère utiliser des pièces plates d'écorce comme abris.

Étant donné que ces Boiga habitent les forêts tropicales humides (au pied des montagnes), ils n'ont pas besoin de températures élevées.

Leur régime alimentaire est plutôt typique : amphibiens anoures, lézards, ainsi que de petits mammifères et des oiseaux.

Lors de l'attaque, la partie avant du corps se jette rapidement sur sa proie... Cette attaque est assez typique du genre Boiga,
mais l'espèce serait plutôt "timide"... 

Pour les maintenir correctement, il faut un terrarium arboricole disposant d'une bonne ventilation.
L'humidité doit être de 70-80%, que vous obtenez en pulvérisant deux fois par jour (selon la T° générale de la pièce)...
La température moyenne est de 25 degrés. La nuit, la T° peut être diminuée de 2 à 3°...

L'étude la plus complète sur l'espèce a été effectuée de 1998 à 2006 en captivité par le Reptilarium de Tula en Russie, qui a d'aileurs réussi la 1ère ponte en captivité de l'espèce, ainsi que les 1ers NC. Nous vous mettons l'article en lien ci-dessous, et ce en attendant de pouvoir vous le traduire sur cette page. (
Reproductive Biology of Boiga guangxiensis Wen, 1998. (Serpentes: Colubridae). Sergei A. Ryabov and Nikolai L. Orlov)

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=19&ved=0ahUKEwiPvo7K0cHTAhWDcBoKHUfaCRc4ChAWCEYwCA&url=http%3A%2F%2Fwww.ahr-journal.com%2FOA%2Fpdfdow.aspx%3FSid%3D20100106&usg=AFQjCNGVflfPyErPtfioZ8vJ0jzrDxChbw&sig2=qzWtuzLXTRzDFiQSQSrfaQ

 

 



Créer un site
Créer un site