ENVENIMATIONS PAR ESPECES AGLYPHES, OPISTODONTES & OPISTOGLYPHES

Il existe - chez les Colubridae - des envenimations recensées par des serpents aglyphes, opistodontes & opistoglyphes.
Pour d'abord bien préciser ce que sont ces "dentures" (on ne dit pas "dentition"...), et qu'il est important de classer ces espèces selon les catégories de dentures définies...


I. Les espèces aglyphes

Se dit des serpents n'ayant aucune dent creusée d'un sillon. Dans cete catégorie, on retrouve la majorité des couleuvres. (La plupart des serpents aglyphes n'ont pas de glandes venimeuses.)
Ci-dessous un scanner du crâne de 2 genres de Colubridae aglyphes : Pantherophis & Thamnophis



II. Les espèces opistodontes

Se dit des serpents ayant des crochets au fond de la gorge, mais dont cette dent n'est pas sillonnée ==> il n'y a donc pas de système innoculateur et le venin (ou salive toxique) s'écoule par pression de la machoire.
Parmi ces espèces, on trouve Heterodon sp., Leioheterodon, Diadophis puctatus, et d'autres sur lesquelles des études n'ont pas encore été menées... On voit bien la différence des tailles de ces crochets...
Certains appellent ça des "dents surdéveloppées", mais il s'agit bien de crochets non sillonés.
Ci-dessous un scanner du crâne de 2 genres de Colubridae opistodonteses : Leiohétérodon et Hétérodon




III. Les espèces opistoglyphes

Se dit des serpents ayant des crochets au fond de la gorge, mais dont cette dent est sillonnée est creusée d’un canal qui facilite l’écoulement du venin. Très peu de choses sont connues sur le venin de ces espèces opistoglyphes.

Cependant, nous pouvons avancer avec certitude que le venin d'une espèce opistoglyphe comme Ragherghis moilensis est particulièrement violent sur un blanchon qui meut environ 20 secondes après envenimation.

Selon les espèces opistoglyphes, le venin peut énormément être variable au niveau de ses effets. La plus mortelle est le Boomslang (Dispholidus Typus) car elle provoque des hémorragies assez violentes et la mort si aucun traitement n'est donné...
Ci-dessous un scanner du crâne de 2 genres de Colubridae opistodontes : Dispholidus et Boiga nigriceps








En ce qui concerne les conséquences d'une morsure & les envenimations, je suis actuellement occupé à rédiger un petit ouvrage de vulgarisation reprenant tous les cas recensés d'envenimations par des Colubridae opistoglyphes.
Il ne s'agira pas d'un ouvrage scientifique (dont le contenu est parfois dur à comprendre pour le "commun des mortels"), mais réellement d'un receuil d'expériences - attestées par des études scientifiques ou faites par des particuliers - concernant les effets d'envenimations par serpents opistoglyphes... Cet ouvrage devrait sortir vers la fin de l'année 2020...








 



Créer un site
Créer un site